Crèvecoeur à Battice

La Belgique pittoresque. Les chateaux /Emile de Damseau

1868/1871 | Château de Crèvecoeur-lez-Herve
(Emile de Damseaux 1830-1913 fecit)
coll. Université de Mons

Isolée à flanc de coteau au milieu des prairies, cette vaste construction seigneuriale du XVIIe siècle de style renaissance mosane, fut formée de trois ailes flanquées de deux tours carrées et entourées de fossés (1).

Le château remplaçait une maison-forte construite dans la seconde moitié du XVIe siècle par Servais Jacob. En 1632 le bien, alors en ruines, est vendu à Guillaume de Caldenborch qui, en 1642-43, fait édifier les constructions actuelles. Il épousa en secondes noces Anne de Barbieus. Sa fille, épouse de Robert d’Aspremont de Lynden, en héri-te. Le bien échoit ensuite à leurs descendants puis à Georges-Charles-Jos.-Xav. de Lamberts-Cortenbach (2).

La famille de Séjournet en hérite au milieu du XIXe siècle puis, par mariage, la propriété passe aux de Launois et est vendue en 1885 aux Ernotte (3). Par testament du 21 avril 1852, Victor de Séjournet de Rameignies (baron 1838) hérita le château de Crèvecoeur-lez-Herve à Battice du baron Frédéric de Lamberts Cortenbach (4). Ce dernier était l’oncle d’Eléonore de Saint-Loup, épouse de Victor. Par mariage Victorine de Séjournet de Rameignies, fille de Victor et d’Eléonore de Saint-Loup, avec Emile d’Auxy de Launois (comte), le château passa aux Launois (→ tome 1 | XII Victor).

VDHER-HERVE-1900-Ed-Chandelle-Château-de-Crevecoeur294-Arvia-n°002433

1900 | Château de Crève-Coeur à Herve
coll. Centre de conservation et de diffusion des archives médiatiques de la ville de Herve et ses villages (Arvia asbl)

A l’Est, aile en briques abritant le porche d’entrée flanqué à g. de l’actuel corps de logis contre lequel s’élève encore une tourelle carrée à l’angle S.E. Portail à arc calcaire en anse de panier à claveaux passants un sur deux vers l’extérieur. Piédroits formés de grosses pierres calcaires régulièrement équarries et empilées. A gauche du portail, côté cour, provenant sans doute de la construction antérieure, second porche moins large et à arc cintré finement mouluré reposant à droite sur une colonnette partielle- ment encastrée et sur un culot à g. Abrité sous ce porche, grand bac en calcaire surmonté d’une dalle armoriée Caldenborch et Barbieus avec la date 1643 et l’inscription « Beny soit Dieu » (5).

VDHER-HERVE-1925-Ed-Desaix-Château-de-Crève-Coeur041-Arvia-n°002478-1024x655

1935 | Château de Crève-Coeur à Herve
coll. Centre de conservation et de diffusion
des archives médiatiques de la ville de Herve et ses villages
+ photos sur www.Arvia.be

Le château va se délabrer petit à petit (une grande partie sera même détruite en 1948). Aujourd’hui, il ne reste qu’une tour amputée de son clocher bulbeux et une partie des ailes est et nord affectée au logis et à l’exploitation agricole. Le propriétaire actuel s’emploie à remettre en état le bien acquis (6).

Le corps de logis, en triste état de délabrement, a été en grande partie démoli en 1947-1948 et de cette belle demeure subsistent seulement le porche ouvert dans l’aile Est, une petite partie de l’aile d’habitation, une tourelle d’angle carrée et quelques éléments de l’aile Ouest, amputée de tout l’étage. Le corps de logis du fermier occupant actuellement ces bâtiments a été élevé en 1891 à l’emplacement d’une ancienne construction à gauche de l’entrée (7).


Notes

(1) de BIEVRE Ghislaine, Château-ferme de Crèvecoeur, in Le Patrimoine monumental de la Belgique (Wallonie 12 Liège/Verviers-arr. H-L), p.374 (Docum1.wallonie.be)
(2) Ibid.
(3) Ibid.
(4) Frédéric de Lamberts-Cortenbach, °Herve 12 février 1774, † château de Rameignies 1er décembre 1861. Il fut Enseigne aux Gardes wallonnes le 4 juillet 1793, sous-lieutenant le 30 octobre 1794 et lieutenant le 20 septembre 1802. Il fit les campagnes de 1793 à 1795, contre la République française, de 1797 au camp de Gibraltar contre les Anglais, de 1801 contre le Portugal, et fut enfin retraité en 1803 avec le grade de lieutenant-colonel attaché à l’Etat-major de Barcelone (8).
(5) de BIEVRE Ghislaine, Château-ferme de Crèvecoeur, in Le Patrimoine monumental de la Belgique (Wallonie 12 Liège/Verviers-arr. H-L), p.374 (Docum1.wallonie.be)
(6) Ibid.
(7) Ibid.
(8) de HULST Eric, Frédéric de Lamberts-Cortenbach, in Geneanet

Une réflexion sur “Crèvecoeur à Battice”

Les commentaires sont fermés.