Degré 9

de Séjournet de Rameignies

Château du Quesnoy à Blicquy (Edition Louis Lecocq Blicquy).jpg

256 – Louis-Philippe-Joseph Séjournet, ° Ath 13 décembre 1697 (« entre 3 et 4 heures du matin ») et bp ce jour-là à Saint Julien (susc. : Louis de le Vielleuze, et demoiselle Agnès Ponthieu), † Blicquy 19 septembre 1774 inh. près de son épouse dans l’église de Blicquy. Il fut seigneur de Cantaraine et du Quesnoit, après son frère aîné Jacques le 18 septembre 1759. Qualifié écuyer, il x à Blaton par contrat du 18 novembre 1745 (religieusement 24 novembre) 1745 (tt. : J.B. Dupont, P.F.J. de Lacatoire de Blaton et Humbertine-Joseph Bayart)

257 – Marie-Anne de la Catoire, ° et bp. Blaton 28 novembre 1722 (susc : François-Mathieu Couvreur, avocat et Marie-Joseph Destombes, épouse de François Couvreur), † Blicquy 7 février 1773. Ils eurent six enfants, nés au château Le Quesnoy et baptisés à Blicquy. Armes : d’argent à la bande de gueules. Bourrelet et lambrequins, d’argent et de gueules. Cimier : tête et col d’une aigle d’or, languée de gueules. Devise : En grande prudence ou soi bien congnoistre.
Le tableau d’ascendance de Marie-Anne de la Catoire s’appuie principalement sur les familles de la Catoire, de la Biche et Franeau. On y découvre des ancêtres qui, outre leurs devoirs seigneuriaux ou d’hommes de fiefs, dont celle de Rameignies, remplirent des fonctions telles que premier capitaine du régiment de Cuinchy sous Louis XIV, puis mestre-de-camp d’un régiment nouveau, qui devait porter le nom de Ramigny (Henry-Florent de la Catoire d’Audemez), capitaine au régiment de Mattha (Féry Hoyois), capitaine d’une compagnie wallonne de cent hommes de pied, tué le 16 juillet 1656 au siège de Valenciennes (Maximilien de la Catoire), procureur général et fiscal de Tournai (Pierre du Pont), grand bailli de Comines en 1624, député ordinaire des Etats de Lille, Douai et Orchies, ensuite grand-prévôt et gouverneur des villes et prévòté de Maubeuge (Michel de la Biche), capitaine d’une compagnie bourgeoise de Mons (Hermes Franeau), prévôt et gouverneur des ville et comté de Beaumont en 1595, puis grand bailli d’Avesnes-sur-Helpe (Philippe de la Biche), colonel, mestre-de-camp, commissaire général de la cavalerie espagnole aux Pays-Bas, puis gouverneur des Pays de Waes et de Hulst de 1598 à 1615 (Nicolas de la Biche), gouverneur de Beaumont, ville et comté (Jehan de Heyster), grand prévôt de Tournai (Gabriel de Cambry en 1559 ; Guillaume de Cambry en 1555), maïeur d’Ath de 1426 à 1437 (Bauduoin de la Catoire, de 1426 à 1437)

degré 9

258 – Marie-Philippe de Roisin, ° Douai 2 juin 1733, † subitement Bruxelles 21 novembre 1786, marquis de Roisin, etc. Le 3 juin 1750 il devint chevalier d’honneur au Parlement de Flandre en survivance de son père (avec dispense d’âge donnée par le roi Louis XV. Le 12 mars 1751 il fut reçu audit Parlement, mais n’entra en fonction que le 23 avril 1770 après la résignation que son père lui fit de cette place, et exerça jusqu’en 1777, année où il obtint des lettres d’honoraire. Il fut bailli et receveur des domaines et subsides du comté d’Agimont au pays de Luxembourg, x Bruxelles (Saint-Jacques sur Caudenberg) 8 juillet 1765

259 – Françoise de Rets-Brisuila, comtesse de Chanclos ° Luxembourg 22 janvier 1740

260 – Jean-Baptiste de Saint-Loup, ° Montluel (Ain) 27 février 1737, † Mâcon 10 octobre 1812, x Saint-Vincent – Mâcon 11 avril 1763

261 – Johannette, dite Anne Burtin, ° Charnay-lès-Mâcon 23 février 1741, † Mâcon 31 octobre 1811, cabaretière (source | de La Gorce)

degré 9

262 – Georges, baron de Lamberts Cortenbach, ° Aix-la-Chapelle, bp à Saint-Pholien 13 mars 1723, † château de Cortenbach 25 novembre 1796, chevalier du Saint-Empire, vicomte de Montenaken, seigneur de Cortenbach, Bergillers, Eenraede, Vaelsbroeck, Terkeelen, Crèvecoeur, des bans de Herve, Charneux et Themister, capitaine de dragons au régiment Batavia au service d’Espagne, puis membre du grand sénat de la ville d’Aix-la-Chapelle. Il brise sa vaisselle plate qui est fort belle et l’envoie à la monnaie accompagnée d’une somme en or, pour répondre à l’appel fait par sa patrie lors du grand embarras financier de l’Autriche x château de Malberg à Kilbourg 22 janvier 1764

263 – Marie-Anne de Veyder-Malberg, † Aix-la-Chapelle 11 novembre 1814. Elle eut e.a. Frédéric et Werner-Joseph. Frédéric, bp à Herve le 12 février 1774, enseigne aux Gardes wallonnes le 4 juillet 1793, sous-lieutenant le 30 octobre 1794 et lieutenant le 20 septembre 1802; il fit les campagnes de 1793 à 1795, contre la République française, de 1797 au camp de Gibraltar contre les Anglais, de 1801 contre le Portugal, et fut enfin retraité en 1803 avec le grade de lieutenant-colonel attaché à l’Etat-major de Barcelone; il décéda au château de Rameignies le 1 décembre 1861. Quant à Werner-Joseph, ° château de Crèvecoeur 1 août 1775, il devint gouverneur du Limbourg et de la Flandre orientale en 1831.

264 – Pierre-Ignace Behaghel, ° Bailleul 31 juillet 1731, y † 10 août 1818, licencié ès lois, greffier de la châtellenie de Bailleul. Le 19 février 1789, les électeurs se réunissaient à Bailleul afin de désigner les représentants du Clergé, de la Noblesse et du Tiers-Etat de la Flandre maritime, aux Etats généraux dont la réunion sera l’amorce de la Révolution française, x : A) Jeanne Heynderick, ° Bailleul 27 décembre 1733, y † 18 octobre 1757 ; B) 10 octobre 1763

265 – Marie-Jeanne de Coussemaker, ° Bailleul 1 août 1741, y † 20 février 1825

266 – Jean-Jacques de Haene, ° Bailleul, 15 novembre 1708, y † 9 juin 1790, échevin de Bailleul, x : A) Bailleul Marie Jeanne Boustyn, °1709, † Bailleul 28 avril 1754 ; B) Bailleul 20 décembre 1759

267 – Marie-Catherine Galland, ° Bailleul 18 octobre 1724, y † 25 octobre 1797

268 – Guillaume de Limon, ° Furnes 22 février 1716, † Ypres (Saint-Pierre) 13 août 1759, écuyer, seigneur de Steenbrugge, échevin d’Ypres, x Ypres (Saint-Pierre) 10 août 1742

269 – Isabelle de Tronzon, ° Ypres (Saint-Jacques) 22 juillet 1717, y † (Saint-Pierre) 5 décembre 1789, dame de Steenhuysen, Fichaubois, Beauvoorlande, Dumplas, etc. Cette famille, dont la filiation remonte à 1370, est originaire de Stavelot.

270 – Chevalier Jean-François Diericx, ° Alost 2 décembre 1721 (ss. Joannes Cayman, Catherina Moreels), † Gand 17 septembre 1798, seigneur de Burst, Bambrugge et Sonneghem. Chevalier par création héréditaire du 16 septembre 1765, il fut ainsi le premier sujet des Pays-Bas à recevoir la chevalerie héréditaire par la voie régulière de la chancellerie des Pays-Bas à Vienne. Il fut conseiller fiscal de Flandre à Gand, vice-président puis président en 1782 du Conseil de Flandre, conseiller d’Etat de longue robe, chevalier de l’Ordre de Saint-Etienne, x Gand 13 août 1753

271 – Marie-Jacqueline Veltganck

272 – François-Paul-Joseph Fontaine, ° Mons 1 juin 1696, y † 22 octobre 1782, seigneur de Ghelin, capitaine d’une compagnie bourgeoise de la ville de Mons, x Mons (Sainte Waudru) 2 mars 1741

273 – Cicercule-Joséphe de Braine, ° Mons 21 décembre 1714, y † 17 mai 1791

274 – Jean-François Caroly, ° Mons, y † 1 septembre 1779, x Saint-Germain 21 novembre 1752

275 – Jeanne de Behault, ° Messine 24 octobre 1731, bp à Saint-Nicolas en Bertaimont 25 octobre 1731

276 – Albert Fontaine, dit de Fromentel, bp Mons (Saint-Germain) 8 août 1725, y † (Sainte-Waudru) 6 décembre 1778, seigneur de Fromentel, licencié ès lois, avocat au conseil souverain de Hainaut, capitaine d’une compagnie bourgeoise de la ville de Mons par nomination du 17 janvier 1754, conseiller assesseur du Mont-de-Piété par LP du 2 août 1762, anobli par l’impératrice Marie-Thérèse par LP du 19 novembre 1767, x Mons (Sainte-Waudru) 30 avril 1759

277 – Marie-Thérèse Fontaine, ° 16 octobre 1729, † Mons (Sainte-Waudru) 25 avril 1762, dame de Thiéblin

278 – Antoine Largillière

279 – Marie-Madeleine du Cornet, sœur de Joseph du Cornet, dernier abbé de l’abbaye du Val de Notre-Dame des Ecoliers à Mons

280 – Jacques Le Fevere, ° Audenaerde 19 avril 1720, † Gand 19 novembre 1804, écuyer, seigneur de Tenhove, de Ter Beke, de Terbempst et de Forest, licencié en droit à Louvain en 1743, conseiller et receveur général héréditaire de la haute et basse châtellenie d’Audenaerde, office qu’il quitta pour venir s’établir à Saint-Nicolas, puis à Gand où il acquit l’hôtel de Ravestein, x Saint-Nicolas 27 août 1754

281 – Isabelle van der Sare, ° 1735, † 1805

282 – Pierre-Livin, baron du Bois, dit van den Bossche et d’Herdersem, ° Gand 4 avril 1741, bp à Saint-Michel, y † 30 juillet 1799, seigneur du Pays de Rotselaer, de Wulfsberghe, Meere, il acquit la terre d’Herdersem à la mort de son frère aîné utérin Charles de la Tour et Taxis († 12 mai 1789), il obtint concession et confirmation du titre de baron par LP de l’empereur Léopold du 6 janvier 1792, x Gand (Saint-Nicolas) 24 avril 1773

283 – Isabelle Rooman, ° Gand 1 juillet 1741, y † 26 avril 1821

degré 9

284 – François-Dominique d’Hoop, ° Gand 4 août 1737, y † 14 mai 1808, inh. dans le caveau familial de Heusden. Licencié en droit de l’Université de Louvain (1761), avocat au Conseil de Flandre à Gand, homme de fief de la Chambre légale de Flandre, haute cour féodale siégeant au Château des Comtes, compétente en matière de droit féodal. Membre et secrétaire de la loge La Bienfaisante (à cette époque la maçonnerie est franchement et nettement chrétienne : assistance, prévoyance et coopération n’y sont pas de vains mots). Avocat au Conseil de Flandre, conseiller pensionnaire du Pays d’Alost, puis actuaire des Etats de Flandre à Gand (1785). Il fut anobli par l’empereur Joseph II par LP du 5 mars 1789 et obtint augmentation des armoiries. Personnalité très en vue sous le règne agité de l’Empereur d’Autriche Joseph II, il défendit avec fougue les privilèges du pays. Son attitude courageuse lui valut bien des déboires comme la perte temporaire de ses hautes fonctions jusqu’au décès de Joseph II en 1790 et la destruction de son hôtel gantois qui, avec mobilier, bibliothèque et archives de famille, fut livré aux flammes en 1789. Il s’installe provisoirement à l’étranger, à Trèves. Après la mort de Joseph II, il réintègre ses anciennes fonctions et le 6 juillet 1791, en présence des plus hautes autorités du pays, c’est, en sa qualité de conseiller pensionnaire et actuaire des Etats de Flandre, qu’il accueille à Gand le nouvel empereur lors de « l’inauguration solemnelle de sa Sacrée Majesté Léopold II comme comte de Flandres ». En 1793, il est appelé à siéger au Grand Conseil de Malines, compétent pour les litiges entre villes et entre provinces et les litiges entre un citoyen et une autorité administrative, notamment. Il consacra beaucoup de temps à des recherches historiques et à des études juridiques, et publia divers mémoires, dont certains furent couronnés par l’Académie des Sciences et des Belles-Lettres de Bruxelles et sont conservés à la Bibliothèque Royale, x Gand 1765

285 – Marie-Louise Danneels, ° Gand 8 septembre 1741, y † 9 octobre 1819, héritière de Synghem, Ten Branden. En novembre 1789, elle et son époux habitent, avec cinq enfants, à Gand un hôtel particulier situé au coin de la rue de Bruges et de la rue du Bélier.

286 – Pierre-Grégoire van Alstein, † 1784, seigneur de Radepas, avocat au Conseil de Flandre, secrétaire du Collège des échevins de la Keure de Gand, x Gand (Saint-Michel) 8 décembre 1758

287 – Charlotte (Caroline)-Jacqueline Neyt, ° 1737, † 1798


Forgeur

288 – Henri-Joseph Forgeur, ° Liège bp (Notre-Dame-aux-Fonts) 17 mai 1734, † Liège 30 juillet 1790, inh. à l’église Saint-Jean-Baptiste, archer de la Cité (les archers de la Cité apparaissent pour la première fois en 1718. Ils formaient la police administrative de la Cité, et encore n’étaient-ils que deux. En 1736, leur nombre fut porté à six, et ce n’était point trop, pour une ville qui comptait alors de soixante à septante mille âmes, car ils avaient comme mission, outre le maintien de l’ordre, la surveillance des marchés, des vagabonds et fainéants, etc. Ce nombre de six fut conservé invariablement jusqu’à la fin du régime princier, mais on finit par leur donner un chef. Nonobstant leur appellation, ils ne portaient pas l’arc, mais une hallebarde ou un sabre, auxquels on ajouta plus tard un fusil. Ils avaient un uniforme comportant un habit brun et un autre gris, avec revers et parements jaunes; tous étaient coiffés d’un chapeau), x Liège (chapelle des Clercs) 15 août 1761

289 – Marie-Catherine Donnay, °Liège, bp (Notre-Dame-aux-Fonts) 10 juillet 1732. Armes : parti d’argent au lion de sinople et d’or à une ruche d’argent brochant sur deux tridents passés en sautoir.

290 – Jean-Gilles Humblet, originaire de Ramet

291 – Anne-Joseph Colinet. Ils eurent Jean-Charles (imprimeur à Paris), Jean-Joseph, (prêtre et aumônier des armées de Sa Majesté très Chrétienne, chanoine de Molhain) et Marie-Catherine.

degré 9 degré 9

292 – Baudouin Dupont, bp (Notre-Dame-aux-Fonts) Liège 6 avril 1716, † Liège 1786, greffier du métier des Boulangers, maître de l’hôpital Saint-Jacques et commissaire de la Cité de Liège en 1746, x A) Marie del Brouck ; B) Theux 17 novembre 1765

293 – Jeanne de Marteau, ° Theux 23 janvier 1747, †Liège. Armes : écartelé, au premier et quatrième, d’or à la fasce échiquetée de trois traits d’argent et de gueules, au lion issant de gueules qui est La Marck; au deuxième et au troisième d’argent, à la croix engrêlée de sable qui est Grégoire de Sart, cantonnée au premier quartier d’un marteau de sable en pal emmanché et couronné d’or.

degré 9

294 – Jacques-Joseph Fabry, ° 3 novembre 1722, † Liège 11 février 1798, inh., selon son désir, dans le jardin d’une villa qu’il possédait ‘aux Tawes’ derrière la citadelle de Liège. Journaliste, « il se complaît dans la société des gens de lettres et des artistes, avant d’apparaître sur la scène politique que dans un âge déjà mur ; mais alors que son activité patriotique se déploya si énergiquement et le mit dans un tel relief, que l’histoire de la révolution liégeoise pourrait se résumer tout entière dans sa biographie ».

En 1752, il publia ‘Courtes réflexions d’un citoyen sur l’apologie de M. Dumoulin ‘, un premier écrit sortant des ateliers de François-Joseph Desoer.

Le «Théâtre liégeois», quatre opéras-comiques en dialecte, qu’il coécrivit en 1757/1758 avec S. de Harlez, P.-R. de Cartier de Marcienne et P.-G. de Vivario, le propulsa sur l’avant-scène. Le deuxième livret intitulé ‘Li Lîdjwès ègadjî’ ou ‘Le Liégeois enrôlé’, édité en avril 1757 sur une musique de Jean-Noël Hamal, maître de chapelle à la cathédrale de Liège, est entièrement de la plume de Fabry. Ce sont des tableaux de mœurs populaires, satire de la société mondaine prenant les eaux à Spa et questions de l’enrôlement : des troupes françaises traversent en effet massivement la région wallonne, la Meuse servant de voie d’accès. Réalisme poissard et peinture d’un mal «préromantique», l’hypocondrie.

Opéra-comique wallon créé en 1757, à l´hôtel de ville de Liège, « Li voyèdje di Tchaufontainne » retrace les joyeux voyages en barque de gens du peuple (commères au verbe haut, un batelier et un caporal pédant qui se pique de parler le « français ») qui se rendent sur la Vesdre, de Liège à la station thermale de Chaudfontaine, déjà en vogue au milieu du XVIIIe siècle. Ecrite par Simon de Harlez (chanoine de la Cathédrale), Pierre-Robert de Cartier de Marcienne et les Bourgmestres de l´époque : Pierre-Grégoire baron de Vivario et Jacques-Joseph Fabry. Cette oeuvre en 3 actes, qui connut un réel succès fut représentée et rééditée tout au long des XVIIIe et XIXe siècles, ainsi qu´adaptée en français et jouée à Paris en 1892.

On le retrouve le 5 novembre 1762 comme conseiller à la Chambre des Comptes.

degré 9

En 1764, Jean-François Desoer racheta le privilège de la Gazette de Liège, dont il confia la direction et la composition à J.J. Fabry en 1766. « La prudence et la souplesse de cet homme politique remarquable, ondoyant à souhait et trahissant à l’occasion, se reflètent peut-être dans la manière que devait adopter, en principauté ecclésiastique, un périodique décidé à subsister » (DRO2009). L’année 1778 est marquée par la création de la Société typographique de Liège par Tutot et Hyacinthe Fabry (fils de Jacques-Joseph), auxquels se joindront Jacques-Joseph Fabry, Dupont et le poète Reynier. Indépendamment de plusieurs brochures politiques et de la collaboration qu’il apporta à la Gazette de Liège jusqu’en 1788, il a fourni beaucoup d’articles au Dictionnaire universel de Robinet.

Bourgmestre de la noble Cité de Liège en 1770 et 1783, il est qualifié de ‘père de la Révolution liégeoise’ du 18 août 1789, il fut élu bourgmestre-régent de Liège en 1789, et réélu le 26 juillet 1790 par 962 voix sur 1015 suffrages. Le ‘Journal patriotique’ de l’époque célèbre en ces termes la Révolution liégeoise :

« Le 18 août ! Qu’il soit à jamais consacré dans nos fastes, ce jour mémorable; ce jour où, sortant d’un long assoupissement, reprenant son antique énergie, le peuple liégeois a réclamé ses droits, a senti sa force, a reconquis sa liberté et s’est montré digne d’elle; ce jour où la victoire du patriotisme, pure de vengeance et de sang, n’a fait couler que des larmes de bonheur, de reconnaissance, et n’a coûté aux lâches partisans du despotisme que les regrets étouffés d’une rage impuissante! »

degré 9

Une Chanson patriotique, anonyme, écrite sans doute entre 1789 et 1790, se souvient de l’épisode :

« Ah ! cueillons de beaux lauriers
pour l’immortel Bassenge,
le ciel l’a bien inspiré,
il instruit comme un ange.
Applaudissons au choix
d’un peuple aussi sage.

Il falloit Fabry, Chestret
pour combler notre ouvrage.

Il est l’élève du grand Raynal
et l’ami de Voltaire,
il a corrigé le mal
et redressé nos affaires.
Applaudissons, » etc.

François-Laurent-Frédéric Rouveroy (1771-1850) donne, en novembre 1789, un ‘Triomphe de la liberté’ qui chante la fin du «sanglant despotisme» avec les hyperboles requises. L’auteur s’adresse à la patrie :

« Pendant un siècle en vain tu secouas tes chaînes;
il falloit des héros pour terminer tes peines,
il falloit, Eburons, des Chestret, des Fabry,
du Mirabeau liégeois les sublimes écrits,
il falloit ce flambeau, ce centre du génie…« 

Sous une gravure de la main de Tayn l’on peut lire à son sujet : « Au soutien de nos droits il consacra sa vie, Pour prix de ce bienfait, il fut calomnié; Mais il oublia tout pour servir la Patrie; Les Romains, sous ‘Brutus’, l’auroient envié« ,

x Liège 1754

295 – Marie-Marguerite Bertoz, ° Liège 6 janvier 1732, y † 7 novembre 1813

degré 9

296 – Jean Breuls, bp Wyck-Maastricht (Saint-Martin) 30 décembre 1697, † Maastricht (dans sa maison appelée drie Torrentyens, sise au grand marché, face à l’hôtel de ville) 24 avril 1784, bourgeois et rentier à Maestricht, x Wyck-Maastricht 21 mai 1731

297 – Marie-Catherine Gérardi, d’une ancienne famille liégeoise qui fournit, notamment, plusieurs chanoines à l’église Sainte-Croix à Liège. Armes : recoupé, au premier d’argent à une merlette de sable, au deux de sable à trois besants d’argent.

298 – Pierre Musch

299 – Marie-Anne Piton

300 – Pierre-Michel de Tiecken, °Maastricht, (bp à Saint-Jacques 30 avril 1735), capitaine au service de France, x Tongres 2 août 1762

301 – Anne-Catherine Kempeneers, °Tongres 27 septembre 1739, y † 15 mars 1818

302 – Balthazar van Muysen

303 – Guillemine Randaxhe

degré 9

304 – Joannes Theodorus Smits, ° Dommelen 17 juin 1754, † Zevenbergen 21 juin 1827, fabricant de tissus en laine, lin et coton à Eindhoven (filature ‘Janssen & J.Th Smits’ plus tard dénommée firma J.Th. Smits & Zoonen). Cette firme employa en 1828 entre 1200 et 1500 personnes, dont deux tiers travaillaient à domicile. La filature de coton disposait en 1820 d’une machine à vapeur, la première aux Pays-Bas. Bourgmestre d’Eindhoven (1 mai 1782 – 30 avril 1783), membre à Eindhoven de ‘De Vaderlandsche Sociëteit Concordia’, une association patriotique (1786), régent de la ‘Tucht- en Werkhuis voor het district en meijerij’ à ‘s-Hertogenbosch (1810), membre de la ‘Departementaal Bestuur van de Monden van den Rijn’ à ‘s-Hertogenbosch (1812-1813), x Eindhoven 30 janvier 1780

degré 9

305 – Véronique-Cornélie Janssen, ° Eindhoven 12 novembre 1754, y † 21 juillet 1832, sœur d’Antonius Janssen, bourgmestre d’Eindhoven (1778-1779). Etant veuve elle acheta le 29 décembre 1828, à la famille van Laer, le domaine d’Eckart à Eindhoven, pour la somme de 37.500 florins. Voormalig kasteel Eckart (gebouwd in 1695), thans Eckartdal, kwam in 1828 in het bezit van de familie Smits en werd toen uitgebreid met zijvleugels. In 1906 werd het in opdracht van Th. G.M. Smits van Oyen verbouwd tot een classicistisch landhuis met frontons op de kopgevels en acht- en zesdelige schuiframen. Vers 1880, un écrivain local décrivait la région ainsi : « Men vindt hier geen gecultiveerde grond, geen kooplieden, geen bakker, geen molenaar, geen brouwe, noch chirurgijn, geen kerk, pastoor, noch predikant, noch schoolmeester; alles begeeft zich naar Woensel of Eindhoven. Nochtans is het geen onaangenaam dorpje. Het vormt eene eigen heerlijkheid zijnde de zetel der Heeren van Eckart met een fraai kasteel aan den Dommel. » Ils eurent Johannes Jacobus, Antonius (x Maria van de Wiel), Josephus (x Aldegondis Bruynen), Theodorus (Johanna Keunen), Maria Aldegondis (x Michael van der Beken Pasteel), Norbertus (x Anna Maria Stuyck), Franciscus (x Emelia baronne van Hugenpoth tot den Berenclaauw)

degré 9

306 – Jan-Antoon van der Straeten, bp Hasselt 20 décembre 1771, † Liège 24 janvier (ou février) 1859, héritier de la terre de Henegauw en 1791. Dans un rapport datant de 1814-1815 rédigé à l’attention du futur Roi Guillaume I, il est qualifié d’homme d’affaires « généralement estimé à tous égards ».

degré 9

Plus tard, il s’établit à Liège où il fonda avec son frère la ‘Manufacture de draps et étoffes de laine de MM. A. et C. Vanderstraeten’ au quai des Pêcheurs à Liège. Un peu avant la Révolution française, il existait à Liège, rue Grande-Bêche, un couvent, dit des Récollectines, avec une église. Ce couvent fut saisi comme bien national, le 26 frimaire an V, soit le 16 décembre 1796. Reconstitué quelques années après, ce couvent ne prospère pas. Il fut alors vendu et plusieurs de ses locaux furent démolis. Après appropriations nouvelles, on établit après 1807 dans ceux de droite « La Fabrique de draps Vanderstraeten frères », d’une superficie de deux mille six mètres carrés et cinquante centimètres. Cette fabrique se trouvait en face de ce qui forme maintenant, l’Institut de Zoologie, le long de la Meuse. Suite à une forte crue du fleuve en 1829, l’eau ayant creusé les soubassements de la muraille de la fabrique, mit à découvert les pilotis sur lesquels elle reposait ; elle s’abîma avec un fracas effrayant. Reconstruite, elle fut encore avariée par une forte crue du fleuve en 1850. Enfin, le 19 juillet 1858, la fabrique de draps fut consommée par un violent incendie, qui éclata durant la nuit, et ce qui en subsistait fut acheté par la ville de Liège pour la somme de quatre-vingt-dix mille francs, et démoli le 7 décembre 1860, x 9 octobre 1793

307 – Maria-Margareta Cox (de Rapertingen), ° 31 janvier 1767, † 1848, issue d’une famille établie depuis plusieurs siècles dans le comté de Looz. Armes : d’or à la croix pâtée et alesée de sable, chargée en coeur d’un tourteau d’azur, cantonnée d’une rose de gueules et de trois canettes démembrées d’argent, la rose placée dans le 1er canton.

308 = 304 (Jean-Théodore Smits)

309 = 305 (Cornélie Janssen)

310 – Godefridus Merkx, ° Woensel, †/1795, docteur en médecine, x Eindhoven 18 juin 1785

311 – Marie-Hélena Donckers (veuve xx 10 mai 1795 Andreas van den Hurk, veuf de Jacoba Bogarts)

312 = 288 (Henri-Joseph Forgeur)

313 = 289 (Marie-Catherine Donnay)

314 = 290 (Jean-Gilles Humblet)

315 = 291 (Anne-Joseph Colinet)

316 = 292 (Baudouin Dupont)

317 = 293 (Jeanne de Marteau)

318 = 294 (Jacques-Joseph Fabry)

319 = 295 (Marie Bertoz)


van de Kerchove

320 – Alexandre-Philippe van de Kerchove, ° Tournai, bp en la maison paternelle 13 octobre 1735 (les cérémonies suppléées le 19 octobre 1735 en l’église de Saint-Jacques), † Tournai (Saint-Piat) 8 mai 1788. Il fut seigneur d’Hallebast, de Pontpichon, Van der Hulst, de Vivier-le-Comte et des Prets, propriétaire du château du Quesnoy par héritage de Robertine d’Aubermont, x A) Lessines 12 janvier 1768 Amélie de le Vielleuze, ° Lessines, bp 16 février 1743, † Tournai (Saint-Piat) 27 novembre 1773, fille de Georges, seigneur de Hove et de Marie-Thérèse de Brabant ; B) Tournai (Saint-Nicolas) 31 janvier 1775

321 – Marie-Josèphe de Ayassasa, ° Tournai (Saint-Nicolas) 14 novembre 1749, y † 21 mai 1831. Armes : d’argent, à l’arbre de sinople, terrassé de même, chargé de noix de gales au naturel, au loup de sable, armé et lampassé de gueules, passant devant, à la bordure d’or, chargée d’une chaîne de fer au naturel

322 – Jean de Formanoir, °1727, †1808, seigneur de la Caserie, de Celles, de Piedvoie, de Grandvallez, de Bainfosse, juré et mayeur des finances de la ville de Tournai, x 1769

323 – Cicercule de Gouy dite d’Anseroeul, °1745, †1806

324 – Paul-Baudouin Tirant

325 – Marie-Eléonore Mansorret

326 – Denis van Rode, ° Tournai 1 octobre 1747, † Paris juillet 1849, écuyer, conseiller au parlement de Douai le 26 février 1777, président à mortier à Metz en 1787, x Douai 11 février 1773

327 – Jacqueline Remy de Cantain

degré 9

328 – Charles Cossée, ° Mons 22 février 1729, † 6 janvier 1760, seigneur de Maulde, il releva Baudringhien avec son frère, Bon-Charles, le 6 août 1754, par la mort de son père. A l’écart du village de Maulde, au n° 4 de la rue du Château, s’élève au bout d’une longue drève commandée par quatre pylônes en briques ornés de chaînages d’angle appareillés et d’un vase sur le tailloir, le château de Maulde, remarquable édifice construit en 1755 par l’architecte montois Philippe de Bource pour le compte de Charles, x Ath 9 août 1757

329 – Marie-Hélène de Pestre, † 30 mai 1804 (xx Léopold Le Maire, seigneur de Sars-le-Comte, Papignies, receveur des Etats du Hainaut, veuf de Marie-Madeleine Recq)

330 – Auguste Bouchelet, bp Valenciennes 18 février 1750, † château de Vendegies 6 mai 1813, écuyer, seigneur de Neuville-lez-Salesches, Vendegies-au-Bois, Beaurain, etc., prévôt de Cambrai le 19 février 1789, x Valenciennes 13 mars 1770

331 – Françoise d’Esclaibes, ° Clairmont-en-Cambrésis 12 novembre 1748, † Vendegies 10 juin 1812

332 – Philippe de Wolff de Clairbois, ° Mons (Saint-Germain) 5 janvier 1747, † Tournai 8 mars 1810, seigneur de Clairbois et d’Enemon, x Tournai (Saint-Jacques) 27 décembre 1773

333 – Amélie Jacquelart, ° Tournai (bp Saint-Jacques) 17 mars 1751, y † 30 janvier 1816

334 – Louis d’Ysembart, °1740, †1800, seigneur de la Fossarderie

335 – Marie-Louise Ponthieure de Berlaere, †1794

336 – Pierre Deudon, ° Mons, bp Saint-Germain 17 janvier 1708, † Malines 21 octobre 1781, inh. à Saint-Jean, licencié ès lois, substitut procureur-général au Grand Conseil de Malines (LP du 14 novembre 1735), conseiller au même Conseil (LP du 16 octobre 1741), vice-président du Grand Conseil (1774), x Malines 12 janvier 1741

337 – Marie-Caroline van den Zype, ° Malines 12 décembre 1723, y † 8 janvier 1766, inh. à Saint-Jean

338 – Pierre de Meester, ° Malines 9 mai 1724, y † 25 novembre 1784, conseiller-assesseur du mont-de-piété de Malines, anobli par LP du 19 juillet 1776, x Anvers (Saint-Georges) 4 juillet 1746

339 – Marie-Jeanne Mols, ° 23 février 1723, † Malines 9 mai 1766. Armes : d’or, à deux merlettes de sable, au franc quartier d’azur, chargé d’un arbre d’or

340 – François-Joseph van den Wiele, conseiller pensionnaire de la ville de Malines

341 – Barbe Scheppers

342 – Charles-Henri Husmans, ° Enghien 22 juillet 1707, † 10 juillet 1755, écuyer, il releva la seigneurie de Merbois en 1725, premier substitut du procureur général au Grand Conseil de Malines (LP du 14 novembre 1735), conseiller pensionnaire de la ville et province de Malines (LP du 10 juillet 1753), x Malines 3 février 1738

343 – Thérèse-Françoise van Aken, ° Bruxelles (bp Notre-Dame du Finisterrae) 22 juillet 1711, † Malines 22 décembre 1761 inh. à côté de son mari à Sainte-Catherine. Armes : de gueules, à trois étoiles de six raiz d’argent, deux et une, chargé en coeur d’un croissant aussi d’argent

degré 9 degré 9

344 – Jules-Pierre Scheppers, ° Malines 7 juin 1730, † 10 avril 1801, fiscus et decanus des bacheliers en droit de l’université de Louvain, licencié ès lois à l’université de Louvain (27 novembre 1752), avocat au Grand Conseil de Malines, x 30 avril 1756

345 – Jeanne Poullet, ° 22 octobre 1726, † 13 novembre 1809. Armes : de gueules semé de fleurs de lis d’or au croissant du même brochant en abîme. Devise : Nec odio nec favore

346 – Yve-Joseph Estrix, bp Malines (Saint-Rombaut) 7 août 1732, † 5 janvier 1794, x 26 octobre 1757

347 – Marie-Madeleine Scheppers, bp Malines (Saint-Rombaut) 23 janvier 1736, † 9 mai 1780

348 – Henri-Baudouin van den Nieuwenhuysen, bp Malines (Saint Rombaut) 28 octobre 1714 (ss. Antoine van Roy, au nom d’Henri Feymans et Anne-Catherine van der Achter), † 4 février 1776. Sergent de la Gilde des Arbalétriers (1750) et doyen (1754, 1759, 1763), fabricant de chapeaux, rue de la Chaussée Au Roi d’Espagne, maison qu’il acheta le 1 décembre 1755 et dont il remplaça la façade de bois par une façade de pierre en 1773, x A) Malines – Saint Rombaut 15 avril 1738 Marie-Caroline van Roy, † 2 mai 1746 ; B) Malines (Notre-Dame) 11 décembre 1746

349 – Catherine de Ridder, bp Malines 3 octobre 1722 (ss. Pierre Hendricx et Catherine Wouters), y † 8 octobre 1764

350 – Martin de Drijver, brasseur au Triton Zeeridder au pont de la rue de Beffer

351 – Claire van Robbroeck


de la Kethulle de Ryhove

352 – Nicolas de la KETHULLE, ° Ath 17 juillet 1708, † Saint-Gilles au Pays de Waes 3 mai 1778, colonel de cavalerie dans les gardes wallonnes en Espagne, x 2 août 1745

353 – Thérèse Thyerin, ° Gand 12 avril 1713, † Sint-Gillis Waes 21 mars 1787, dame d’Oostdonck, dernière du nom

354 – François-Jean van der Bruggen, bp (Saint-Michel) Gand 12 avril 1724, † 30 avril 1801, écuyer, seigneur de Duyfhuyse, de la Douve, Wielsbeke, Broucke, Maesbonne, x Gand (Notre-Dame) 6 mai 1752

355 – Marie-Anne van de Woestyne, ° Gand, bp Saint-Jacques 4 février 1733, † 6 janvier 1799 inh. avec son mari à Wielsbeke. Armes : de sable au chevron d’argent, accompagnée de trois coquilles du même.

356 – Amand-Benoit Schoorman (jonkheer), ° Gand 7 novembre 1709, bp à Saint-Martin-d’Ackerghem, † Gand 10 mars 1806 âgé de 96 ans. Il fut seigneur de Grysperre, Onckene, Hagebucx, Ten Bennynghen et Emsrode, licencié ès lois, huitième échevin des Parchons de Gand du 28 septembre 1735 au 14 avril 1742, sixième échevin de la Keure du 3 juin 1749 au 4 mars 1752, quatrième des Parchons en 1755, et sixième de 1756 au 14 avril 1759; puis deuxième échevin de la Keure du 11 juillet 1768 au 30 novembre 1789. Il fut aussi l’un des commissaires chargés par l’impératrice Marie-Thérèse de la régence et de l’administration de la ville de Gand, x A) Gand 8 septembre 1739 Isabelle van der Bruggen, °Gand 10 juillet 1721, † Gand 17 octobre 1748, fille d’Alphonse et de Thérèse van Crombrugge ; B) Gand (Saint-Michel Sud) 22 décembre 1750

357 – Marie-Isabelle della Faille d’Assenede, bp Gand (Saint-Martin) 11 avril 1721 (susc : Jean-Baptiste d’Hane, son oncle maternel et Marie-Isabelle della Faille, sa tante paternelle, femme de Georges Balde), † Gand 17 novembre 1757, inh. en l’église Saint-Etienne dite des Augustins. Armes : de sable au chevron d’or, chargé de trois fleurs de lis d’azur, et accompagné de deux têtes de lion arrachées et affrontés de même, lampassées de gueules, en chef, et d’une troisième tête léopardée aussi d’or, bouclée d’un anneau d’argent, en pointe.

358 – Charles-Ignace van de Vivere, seigneur de Darupt, x 15 janvier 1758

359 – Marie-Anne Rooman

360 = 352 (Nicolas de la KETHULLE)

361 = 353 (Thérèse Thayer)

362 – Jacques Annez, ° Beveren 24 mars 1728, y † 3 août 1780, seigneur de Zillebeke (Flandre Occidentale, arr. d’Ypres), Basseghem (Flandre Orientale, arr. d’Alost) et Massemen-Westrem (Flandre Orientale, arr. de Termonde), x Beveren 11 mars 1766

363 – Domicella Joanna-Petronilla van den Bogaert, ° et bp Beveren 3 mars 1733 (susc : Jonkheer de Moor, représentant Petrus van Bogaert, le grand oncle et Joanna-Marie Rottier), † Beveren 24 mars 1789

364 – Jean-Baptiste Versmessen, ° Melsele 8 mai 1695, † 14 septembre 1776, bourgmestre de Kallo au Pays de Waes, il s’établit ensuite à Beveren. Anobli par LP de l’impératrice Marie-Thérèse du 15 septembre 1775, demeurant à Melsele au pays de Waes, x Kalloo

365 – Marie-Catherine Cooman, † Beveren 18 mai 1790 après 55 ans de mariage

366 – Baudouin-Adrien Nys, ° Beveren 19 janvier 1717, † 23 avril 1756, grand bailli de Beveren, avocat au Conseil de Flandre, x Beveren (avec dispense pour cause de consanguinité) 28 mai 1746

367 – Augustine Annez, °1721, † 19 mai 1773

368 – Jean-Louis Schoutheete, ° 18 avril 1698, † 18 avril 1771, écuyer, licencié ès lois, greffier du Pays de Termonde par nomination du 30 mars 1722, x Bruges (en la chapelle du palais épiscopal) 17 janvier 1725

369 – Isabelle van Steelant, ° Bruges 8 janvier 1700, † Termonde 23 avril 1765. Armes : d’argent, au chevron de gueules, à la bordure engrêlée du même.

370 – Alexandre-Joseph de Backer, † 7 janvier 1786, seigneur de Tervarent et de Terwalle, bailli de Saint-Gilles-Termonde, échevin de Termonde, x Saint-Gilles 9 septembre 1753

371 – Marie-Anne Pauwelaert, ° 14 juin 1712, † 12 février 1791. Armes : d’azur au paon rouant au naturel d’argent, posé sur un tertre de sinople.

372 – Jean-Louis, baron de Villers d’Olgrand, ° Bruxelles bp Sainte-Gudule 7 octobre 1733, y † 21 avril 1773, inh. en l’église des Minimes, capitaine au service d’Autriche

373 – Elisabeth de Josez, °Mons, † 11 mars 1799. Armes : d’argent à la tierce-feuille de houx de sinople, chaque feuille chargée d’un gland d’or.

374 – Antoine-Joseph de Guillermo (Guillermot), originaire de Bretagne

375 – Jeanne Sweyen aliàs van Zwinnen, originaire de Saint-Trond. Armes : d’or à 3 trèfles d’azur, accompagnés en abîme d’une étoile à cinq rais de gueules.

376 – Guillaume de Munck, † Saint-Gilles-Waes 18 avril 1773 âgé de 80 ans, procureur héréditaire de la commune de Saint-Gilles (Waes)

377 – Jeanne-Marie Pierssene, dite Pierssens, † 18 décembre 1772 âgée de 70 ans. Armes : coupé: de gueules au chevron d’or; et d’argent à 3 branches de laurier de sinople, posées celle du milieu en pal, celle de dextre en bande et celle de senestre en barre.

378 – Chrétien-Norbert Wouters, seigneur de Termeghen, originaire d’Anvers

379 – Isabelle Baert, † Beveren 26 juillet 1804 à l’âge de 92 ans. Armes : de gueules au chevron d’argent, accompagné de trois étoiles à 6 rais d’or; au chef d’or chargé d’un lion léopardé passant d’azur, armé et lampassé de gueules.

380 – Robert-Jean, vicomte de Moerman et d’Harlebeke, ° Gand 12 février 1717, † 20 mai 1777, inh. à Ledeghem-lez-Menin, seigneur de Ledeghem, de Voorhoute, d’Ayshove, d’Oudewalle, de Varent, haut-pointre de la châtellenie de Courtrai en 1745, grand bailli du Pays de Waes en 1754. Il apporta une contribution financière importante à la reconstruction de la paroisse de Ledeghem, qui avait été brûlée en 1763 (WIK2010). Il est issu d’une famille originaire de Courtrai, x Gand 3 septembre 1746

381 – Françoise Maelcamp, dite Malcampo, bp Gand (Saint-Nicolas) 16 juin 1720, † Saint-Nicolas (Waes) 7 octobre 1796, issue d’une famille originaire de Gand. Armes : de gueules, au cerf passant d’argent, le col traversé d’une flèche d’or.

382 – Louis-Philippe de Waepenaert, ° Termonde 15 mars 1729, † Saint-Nicolas 1 mars 1812 (d’une longue et pénible maladie, appelée hydropisie). Il fut seigneur des Clefs à Vrasene (par héritage de son grand-père Jonker Louis Théyrin). Il est qualifié de chevalier et seigneur de Bleyenberghe. De ses parents il reçut des biens à Overboelare, un moulin à eau à Erpe et des terres à Schellebelle, Erpe, Belsele, Sinaai et Puivelde. Il était licencié ès lois, avocat au Grand Conseil de Malines, et en 1762 successivement greffier, puis haut échevin du Pays de Waes. Il habitait Saint-Nicolas et était le beau-frère de Jacques Le Fevere de ten Hove (= 280), x Saint-Nicolas 31 janvier 1769

383 – Marie-Livine van der Sare de Maneghem, ° Saint-Nicolas 15 août 1737, y † 31 décembre 1807, sœur d’Isabelle (= 281). Armes : d’azur au sautoir d’or.


de Wilde d’Estmael

degré 9

384 – Mathieu de Wilde, °Tirlemont (Saint-Germain) 23 janvier 1695, †Tirlemont 26 août 1779 à 88 ans, inh. le 28 août 1779 in templo. Maître tanneur, receveur des biens de la Cité x Tirlemont (Saint-Germain) 20 octobre 1715 (tt. Hermano Genus et Egidio Van Hauw)

385 – Marie-Anne Stevens, °Tirlemont (Saint-Germain) 25 février 1697 (ss. Petro Coeckelberghs et Maria Peeterman), y †1 septembre 1763, âgée de 67 ans, sepulta est in templo. Elle eut huit enfants : Jean-Charles, Marie-Catherine, Marie-Jeanne (x Louis Verlat), Jean-Paul (Dom Beda, moine de l’abbaye de Saint-Trond), François-Hubert († à 3 ans), Françoise († à 4 mois), Marie-Catherine (religieuse de l’abbaye de Parc), Pierre-Nicolas.

386 – Eersaeme Ludovicus Smets, °Tirlemont ca 1650, y †26 novembre 1749, à près de 100 ans, inh. en l’église Saint-Germain à Tirlemont à côté de sa fille Anne-Elisabeth et de son gendre Pierre-Nicolas de Wilde. En 1705, il fut propriétaire du très ancien moulin à eau ‘Gasthuismolen ou Brughmolen’ à Tirlemont On retrouve ce moulin, dont le radier est situé au niveau des 39,69 m, en 1340 appartenant au chapitre de la cathédrale de Liège puis à la noble famille de Kersbeke et aux seigneurs de Rivieren, puis au docteur Stapleton, qui en 1686 le louait 200 florins. De 1699 à 1702, le moulin était tenu par Henri Van Autgaerden, probablement le même qui en 1702 épousa Judith Van Symphoven de Hoegaarden et qui s’installait au Arentsmolen à Overlaer. Dénommé d’abord « molendinum juxta pontem », puis « Brughmolen », il était situé sur la Gète et servait à broyer des graines d’écorces pour faire du tanin (tanneur) ou de l’huile (huilier). Vers 1717 le moulin portait le nom de ‘Gasthuismolen’, parce qu’à proximité de l’ancien emplacement de l’hôpital Saint-Jean. Il était grevé au profit de l’église Saint-Germain de Tirlemont d’une rente de 24 livres d’Artois, qui avait été donné pour la célébration de la messe de onze heures. Par successions ce moulin est passé aux de Wilde vers 1759, qui l’ont gardé jusqu’en 1874. Les bâtiments ont été rasés vers 1932 pour y construire des maisons particulières. (x Tirlemont 10 octobre 1693 Anne Dautermonde alias Doutremont, °Tirlemont 29 août 1647, †Grimde 15 octobre 1734, à 87 ans), xx ca 1738

387 – Jeanne-Marie Goffaerts, °Tirlemont 26 mai 1711, † Tirlemont 1 août 1744. Du second lit : Anne-Elisabeth et Ludovicus († à 5 ans)

388 – Arnold Michiels, † subitement à Vissenaeken 9 février 1768, habite Vissenaeken en 1743, x Vissenaeken 6 octobre 1743 (xx Catherine Maes ?) x Vissenaeken 6 octobre 1743 (tt. Joannes Machiels, Joanne van Goetsenhoven dispense pour 3e degré consang., tous deux sont de Vissenaeken)

389 – Marie van Havendoren alias van Avendoren, de Vissenaeken

390 – Servais Sweerts, °Hoegaerde 15 mars 1713 (ss. Petrus Gillis, curé d’Overlaer et Lucie van Nerum), y †23 juin 1779, inh. en l’église Saint-Gorgon 24 juin 1779. Notaire, brasseur, greffier à la Régence de Hoegaerde, membre des 5 lignages d’Hoegaerde et fondateur de la branche « Merle noir », x Hoegaerde 16 novembre 1734 (xx Anne Catherine Van Osmael, °Hoegaerde 25 juillet 1725, fille de Nicolas et de Catherine Mertens)

391 – Catherine-Angeline Sweerts, °Hoegaerde 1 mars 1703 (ss. Jacques van Herberghen et Marie vH, béguine), y †23 août 1765, inh. dans l’église Saint Gorgon.

392 – Joannes Cypers, °Geetbets 27 janvier 1701 (ss. Jean Gowe, Helana Audiens) (x Budingen 13 mai 1730 Agnès Steegmans, †> 1 septembre 1734, dont Anne-Gertrude) xx Ca 1737

393 – Elisabeth du Sart, °Hélécine 30 décembre 1714 (ss. Joes-Carolus Brabant, Elisabeth Closset). Du second lit : Jean, Marie-Elisabeth, Anne-Marie, Anne-Catherine et Balthazar.

394 – Jean-Philippe Claes, °Geetbets 3 mai 1727 (ss. Jean Cypers, Marie Claes), †Halen 8 février 1764 inh. in ecclesie, x ca 1755

395 – Anne-Elisabeth van der Schommen, °Halen 6 janvier 1732 (ss. Nicolas van Kerckhove, Jeanne Keustermans). Elle eut Anne-Elisabeth (x J-Michel Luyten), Georges, Isabelle, Anne-Marie, Marie-Catherine, Catherine.

396 – (Boeyen)

397

398 – (Depré)

399

400 – Pierre-Jean Verbrûgghen, °Schellebelle 7 septembre 1717, †Lede 16 janvier 1798, avocat au Conseil de Flandre, nommé bailli du Marquisat de Lede le 20 novembre 1741 jusqu’en 1791, greffier de la seigneurie d’Hofstade de 1743 à 1790, d’Impde de 1743 à 1788 et d’Erpe en 1751. En 1796, il est imposé comme le plus riche propriétaire de Lede (1200 gulden sur un total de 3300 pour la commune) x Berlaere 15 septembre 1748

401 – Jeanne-Caroline de Clercq, °Berlaere 16 janvier 1719 (ss. Jan Bernard de Visschere), †Lede 21 décembre 1793, sa cousine. Elle eut Charles, Paul (x Joséphine de Seilles), Bernard (capitaine des Gardes du Corps de Louis XVI, greffier au Conseil de Flandres x Marie-Françoise de Schampheleer), Marie (x François van Innis).

degré 9

402 – Antoine-Louis de Waepenaert, °Oordegem 24 août 1715 (ss. Jean-Antoine Felix, Jeanne Elbo), †Alost 28 mai 1798, seigneur de ter Middel-Erpe par achat fait en 1763, fut créé chevalier en même temps que ses frères par LP du 23 novembre 1735, pendant 30 mois porte-enseigne au régiment du Feldmaréchal Comte de Koenigsegg au service impérial, puis capitaine au régiment autrichien du Comte Cajetan von Kollowrath pendant 61 mois. Le 11 mai 1745, le Comte de Kollowrath lui accorda la démission du service militaire qu’il avait sollicité, en rendant justice à ses bons et fidèles services. Il avait combattu contre les Turcs en Hongrie. Il fut échevin d’Alost de 1750 à 1766, stadhouder de la cour féodale d’Afflighem par diplôme du 9 octobre 1750, donnée à Malines par le Cardinal Archevêque Thomas-Philippe d’Alsace de Boussu. En 1765 il est prince de la Gilde de Sainte-Barbe. Bourgmestre de 1766 à 1788, et de ce chef député aux Etats de Flandre x Alost (Saint-Martin)16 août 1750

403 – Jeanne-Claire Diericx de ten Hamme, °Alost 13 janvier 1723, y †9 mars 1765, âgée de 42 ans, inh. en l’église Saint-Martin. Elle eut huit enfants : Justine (Carmélite), Jeanne, Marie-Angélique, Constance, Marie-Thérèse, Jean, François (chevalier, seigneur deTermiddel Erpe, stadhouder d’Alost x Agnès van Langenhove), Charles-Antoine (échevin, puis bourgmestre d’Alost x Marie-Jeanne de Clippele xx Marie van Langenhove xxx Marie-Caroline Wouters de Dalme).

404 – Jean-Baptiste Moens, bp Lebbeke 28 janvier 1713, †Alost 30 novembre 1760, il s’établit à l’époque de son mariage à Alost comme industriel filateur x Erembodegem 18 février 1744

405 – Catherine Kieckens, bp Erembodegem 25 février 1729, †Alost 25 novembre 1779 (xx Philippe Bauwens).

406 – François-Georges Scheerlinck, bp Erembodegem 2 mars 1719, †Alost 26 mai 1777 x Erembodegem 5 décembre 1758

407 – Anne-Marie de Clippele, bp Erembodegem 10 mai 1722, †Alost 8 septembre 1776

408 – Amand Storme, bp Desselghem 18 mai 1698, †Wacken 21 septembre 1777 in templo, bourgmestre de Wacken, brasseur et huillier (x Marie Anne van de Kerckhove, †Waeken 30 octobre 1747) xx Courtrai (Saint-Martin) 6 août 1749

409 – Marie-Jacqueline Reynaerts, bp Courtrai (Saint-Martin) 25 juillet 1718, †Wacken 28 janvier 1810. Du second lit : Charles-Philippe, Marie-Agnès, Jacques (curé de Severghem), Albert (x Marie van Schoebeke)

410 – Charles Biebuyck, bp Waeken 18 mars 1730, y †15 août 1766 x Vyve Saint-Bavon 23 mai 1751

411 – Jeanne-Thérèse van Schoebeke, bp Vyve Saint-Bavon 27 juin 1731, †Waeken 14 juillet 1807

412 – Jean-Benoit Boulez, bp Waereghem 9 avril 1725, y †26 mars 1774. Commerçant, « Buitenpoorter van de Roede van Harelbeke » à Waereghem, x Waereghem 7 novembre 1747

413 – Marie Courtens, bp Waereghem 23 septembre 1724, y †18 mars 1798 (23 ventose VII), dont douze enfants.

414 – Jean-Baptiste de Bruyne, bp Deurle 28 avril 1723, y †11 mai 1793, bailli de Laethem-Saint-Martin x Deurle 4 juillet 1752

415 – Aldegonde-Jeanne van der Cruyssen, bp Nazareth 21 avril 1786, †Kruyshoutem > 1803 à 80 ans


van de Weijer

416 – Jan-Corst van de Weijer, °Sint-Huibrechts-Lille Ca 1715, y †13 janvier 1780, f. fonction de bourgmestre x Lille Saint-Hubert 21 octobre 1741

417 – Anna-Maria Leyssen (ou Leysen), °Ca 1720, †Sint-Huibrechts-Lille 7 septembre 1795. Elle eut quatre enfants : Peter-Jan, Gérard, Christian (x Cornélie Cuypers), Christine (x Thierry Cuypers)

418 – N. van (den) Ham, °Ca 1720, ayant habité à Vaasen

419

420 – Herman (Harmen) Jans, °1722, habitait Nijkerk en 1752

421 – Marietje Jans, habitait Nijkerk en 1752

422 – Hermanus Kroesen (ou Cruse), °Ca 1721, habitait en 1750 à Sendringen x Ca 1750

423 – Gertruydt Scholten, °Ca 1721

424 – Joseph Mitschke, °Burgstein-Johannesdorf (Bohême) 26 septembre 1725, †Bürgstein-Sloup 29 octobre 1752

425 – Anna-Rosina Höltzlin (Holzlin), °Kottowitz (Bohême) 19 mai 1726, †Johannesdorf (Bohême) 9 décembre 1804

426 – Johan-Anton Ullmann, °Kottowitz-Langenau (Bohême) 1 mai 1737

427 – Anna-Rosalia Wiedmin, °Lindenau 1736

428 – Johannes-Bernhard Düffhues, °29 octobre 1716, habitait Freckenhorst en Westphalie

429 – Anna-Elisabeth Averberg, °Ca 1713, habitait Freckenhorst

430 – Bernhard-Heinrich Schulze-Osthoff, °Albersloh (Nordrhein-Westfalen) Ca 1722, †1756, habitait Freckenhorst en Westphalie, x Enniger (Nordrhein-Westfalen) 3 mai 1730

431 – Anna-Elisabeth Frenkink, °Ca 1722, habitait Freckenhorst

432 – François-Xavier de Breyne, bp Wormhout 17 avril 1719, †Bambecque 18 octobre 1763, inhumé in ecclesia, échevin de la seigneurie d’Ingelshof à Bambecque x Oxelaere 12 juillet 1757

433 – Marie-Pétronille Quaeybeur, bp Terdeghem 15 octobre 1726, †Bambecque 28 décembre 1764, inhumée in ecclesia. Elle eut trois enfants : Jean (avocat-philologue), Pierre et Liévin

434 – François-Joseph Brasseur, bp Saint-Venant 30 avril 1744, †Bourbourg 15 septembre 1820 x Bourbourg 16 juin 1772

435 – Marie-Isabelle de Vienne, bp Bourbourg 27 décembre 1752, y †6 février 1809, dont 12 enfants

436 = 204 (Charles-Philippe Storme)

437 = 205 (Jeanne-Catherine Biebuyck)

438 = 206 (Godefroid Boulez)

439 = 207 (Isabelle de Bruyne)

440 – Liévin-Ludovic Jacobs, °Loochristi 1740, y †

441 – Adrienne van Peteghem, °Destelbergen 1735, †Loochristi 1791

442 – Pierre Raes, °Loochristi 1741, y +1808

443 – Jeanne-Marie Audenaerde, °Loochristi 1735, y †6 Germinal an XIII

444 – Jean-François van Imschoot, °Gentbrugge 1737, †Mariakerke 1778

445 – Isabelle-Pétronille Vermeulen, °Mariakerke 1741, †Tronchiennes 1816

446 – Joseph Wayenberge, °Oostacker 1737, y †1793

447 – Jeanne-Marie Elewaut, °Oostacker 1743, y †1814


Fabri

448 – Jean-Noël Fabri, °Anthisnes, y bp 10 janvier 1695, †Seny 21 juin 1774, échevin de la Haute Cour de Seny de 1752 à 1774 x Terwagne 23 août 1733

449 – Marie-Anne del Tour, °Terwagne, y bp Terwagne 13 novembre 1695, †Seny 30 mars 1770

450 – Antoine-Joseph Dubois, °4 février 1694, †1746, bourgmestre de Thuin, maître de forges et marchand poudrier x 1716 Thuin 20 avril 1716

451 – Barbe de Cartigny, °Thuin 6 novembre 1692, y †9 janvier 1769

452 – Gilles Longrée, bp Fallais 3 mai 1707, y +20 mai 1780 x Fallais 18 février 1735

453 – Marie-Barbe Thiry, bp Fallais 1 janvier 1702, y †10 août 1778

454 – François-Guillaume de Bourguignon, bp Liège N.D.F. 13 décembre 1722, †Liège (Saint-Thomas) 14 avril 1794, seigneur de Cens et de Odet, conseiller à la Cour de Liège le 20 mars 1754, greffier de la Souveraine Justice de Liège le 30 mars 1754, conseiller de commerce le 19 août 1772, bourgmestre de Liège le 23 septembre 1781

455 – Marie-Barbe de Closset, bp Liège (Saint-Adalbert) 31 juillet 1725, †Liège (Saint-Thomas) 13 mars 1759 (x Henri de Moreau, †Charleroi 21 juin 1751) 

456 – Philippe delle Vaux, °Rochefort 5 novembre 1694, y †8 mars 1751 x Fraudeux 16 avril 1722

457 – Marie-Catherine Halin, °Rochefort 2 mars 1697, †Masbourg 20 mars 1773

degré 9

458 – Charles-Louis Bellefroid, bp Statte, faubourg de Huy (Saint Etienne) 3 avril 1712 (susc : Charles-Joseph Adnet, vicaire de Moha et Marie Bellefroid), †Rochefort 20 juillet 1791. Il releva le métier des fruitiers le 20 décembre 1757, celui des chandelons le 22 décembre 1757, celui des merciers le 29 mars 1759, celui des cuveliers le 17 août 1770, celui des febvres le 19 septembre 1773. Il fut receveur des droits de tonlieu de la Meuse épiscopale et conserva ses fonctions jusqu’au 14 mars 1778, époque où il donna sa démission en faveur de son fils Jean

459 – Gertrude Collette, bp Liège (Notre-Dame-aux-Fonds) 16 novembre 1718, y †5 juillet 1780

460 – Jacques Moncheur, bp (Saint-Jacques) Tournai 6 avril 1737, y †3 janvier 1799 x 1763

461 – Mélanie Poulin, bp (Saint-Brice) Tournai 8 avril 1737, y †3 août 1773

462 – Jean-Nicolas Bouverye, °Andenne 16 mai 1737, †1790 x Liège (Sainte-Catherine) 17 juillet 1763

463 – Marie-Thérèse Dozin, bp (Sainte-Catherine) Liège 16 août 1734

degré 9 degré 9

464 – Jean-François de Cartier, °171?, †Marchiennes 4 janvier 1781, seigneur de Marchiennes-au-Pont x Binche 8 juillet 1748

465 – Marie-Thérèse Bosquet, °Binche 31 janvier 1726

466 – François-Emmanuel de Philippart, b Gosselies 21 octobre 1728, y †17 septembre 1788, y inh. dans l’église, y x 22 septembre 1759

467 – Marie-Eugénie Maghe, b Gosselies 28 mai 1737 (ss. Rvd. Léopold Soupart, curé de Haine-Saint-Paul, Isabelle-Claire Manderlier), y †4 janvier 1787, y inh. dans l’église.

468 – Jean-Baptiste Garnier, °Salins (Jura) 28 février 1739, †Ixelles 5 juin 1813 x Trélon (Nord)

469 – Marie-Jeanne-Adélaïde Despret de Leschelle, °Trelon (Nord), †Ixelles 10 mars 1834

470 – Noël-Hilaire Despret de Leschelle, °Trelon (Nord) 11 août 1747, †Chimay 18 juin 1828, colonel d’artillerie x Lille (La Madeleine) 26 septembre 1787

471 – Désirée Mélanie Françoise Barbier de La Serre, °Valenciennes (La Chaussée) 2 octobre 1769

degré 9

472 – François-Xavier de Burtin, °Maastricht 1743, †Bruxelles 6 août 1818, licencié en médecine, conseiller du gouvernement général et proto-médecin des armées des Pays-Bas, membre de l’académie impériale des sciences et belles lettres de Bruxelles et médecin de Leurs Altesses Sérénissimes de 1774 à 1780, membre de l’Institut Royal des Pays-Bas et de la Société Royale de Médecine de Paris, il publia plusieurs ouvrages sur l’histoire naturelle et les beaux-arts, dont

– Oryctographie de Bruxelles ou Description des Fossiles tant Naturels qu’accidentels découverts jusqu’á ce jour dans les environs de cette ville (Brussels, Le Maire, 1784. Folio. Engraved title and 32 full-page engraved plates, printed in brown, and coloured by hand. Contemporary red gold-tooled morocco, “a careful study on fossils discovered in the region of Brussels by François-Xavier de Burtin (1743-1818). He accurately describes fossil fishes, tortoises, echinoderms, worms, etc. and gives an analysis of the geological composition of the soils around Brussels”).

– Voyages et observations minéralogiques depuis Bruxelles, par Wavre, jusqu’à Court-Saint-Etienne (publié dans Mémoires de l’Académie Impériale et Royale de Bruxelles, t.V, 1788, p. 123-138)

– Traité théorique et practique des connoissances qui sont nécessaires à tout amateur de tableaux (édité à Bruxelles en 1808)

x Bruxelles (Sainte-Gudule) 16 septembre 1772

473 – Marie-Catherine Hantonis, bp  Bruxelles (Sainte-Gudule) 19 mars 1741, y †22 décembre 1807

degré 9 degré 9

474 – Herman-Joseph, baron de Bernard de Fauconval, °Saint-Paul 27 novembre 1734, †Strombeek 10 mai 1827, seigneur de Fauconval et de Deuckem, enseigne au régiment de Los Rios en 1754, acquiert en 1769 le château de Bloemendael x Malines 1 décembre 1764

475 – Marie-Thérèse de Burlet, bp Malines (Saint-Rombout) 18 janvier 1741, †Strombeek 15 septembre 1820

476 – Luc van den Nest, bp Anvers 5 décembre 1745, y †6 janvier 1781 x Anvers 18 avril 1775

477 – Jeanne-Thérèse Georgerie, bp Anvers 4 mars 1753

478 – André-Joseph Claessens, bp Anvers 17 juillet 1746, y †11 mai 1801 x Anvers 13 juillet 1779

479 – Marie-Madeleine de Meyer, °Anvers 15 février 1748, y †1 avril 1814.


d’Hoop

480 = 284 (François-Dominique d’Hoop)

481 = 285 (Marie-Louise Danneels)

482 = 286 (Pierre van Alstein)

483 = 287 (Charlotte Neyt)

484 = 280 (Jacques Le Fevere)

485 = 281 (Isabelle van der Sare)

486 = 282 (Pierre-Livin, baron du Bois, dit van den Bossche et d’Herdersem)

487 = 283 (Isabelle Rooman)

488 – Pierre-Joseph  Goethals, °Courtrai 16 décembre 1734, †Kuerne 29 décembre 1807, fabricant de linge de table damassé, gardolphe (weesheer) et doyen de la Chambre pupillaire de Courtrai (xx Catherine van Dale) x Courtrai 30 juin 1757

489 – Marie-Josèphe van Beveren, °Courtrai 15 septembre 1731, †9 décembre 1763

490 – Dominique Vercruysse, °Courtrai 17 septembre 1739, y+28 mai 1805, fabricant de fil de dentelle. Il fut successivement conseiller-assesseur au Mont-de-piété, échevin de 1771 à 1784, premier échevin de 1789 à 1792 et bourgmestre de Courtrai du 22 mai au juin 1793. Il fonda la première Chambre des pauvres, dont il fut le trésorier depuis son origine jusqu’à sa suppression sous le régime français x Anvers (St Jacques) 15 novembre 1763

491 – Marie-Thérèse van Veldriel, °Anvers 1 novembre 1739, †Courtrai 7 février 1807

492 – Jean-François Danneel, °27 mars 1728, †Poperinghe 17 juillet 1801 x Poperinghe 20 novembre 1758

493 – Marie-Geneviève Maes, °Poperinghe 10 juillet 1732, †Poperinghe 31 juillet 1815 

494 – Jacques Holvoet, °Pitthem 7 novembre 1722, †Dadizele 11 novembre 1804, seigneur de Colliebrievekens-sous Passchendaele -causa uxoris, bourgmestre de Dadizeele, échevin de la verge de Menin (x N. N.) xx Cortemarcq 9 mai 1758

495 – Isabelle-Claire de Simpel, °Cortemarcq 6 février 1739, †Dadizele 7 février 1818, dame de Colliebrievekens

496 – Gilles Liefooghe, °Dranoutre ca 1730

497 – Parie Pétronille Gauquier, °Neuve-Eglise 1726

498 – Albert-Joseph Liévin de Haene, °Bailleul < 1719, †ca 1809 x 21 août 1757

499 – Valentine Geneviève van Rouvroy, °Bailleul 23 mai 1733, y †3mars 1803

degré 9 degré 9

500 – Joseph-Xavier van Merris, °Bailleul (Flandre française) 11 avril 1761, y †3 (ou 9) décembre 1833 (portait : Musée Benoît De Puydt à Bailleul), « licencié en droit, il devint échevin en 1789, la première année de la Révolution. Se sentant suspecté, il émigra en 1790 en Belgique. De retour à Bailleul après la tourmente de la Révolution, il fut élu maire de Bailleul en juillet 1803. Il y restera jusqu’en septembre 1830. Député du Nord de 1809 à 1828, donc sous Napoléon 1er, Louis XVIII et Charles X. Il reçut sur Bailleul en avril 1810 l’empereur Napoléon 1er, et le 9 septembre 1827, le roi de France Charles X et son fils le Dauphin. Une rue donnant sur la route du Steent’je est appelée ‘rue Joseph Xavier Van Merris’, dénomination adoptée lors de la séance du 17 mars 1980 du conseil municipal de Bailleul » (cfr Cercle d’Histoire et d’Archéologie de Bailleul), x Ypres (La Clytte) 7 octobre 1791

501 – Thérèse-Eugénie Heynderick, °Bailleul 11 mai 1768, y †1 avril 1841

502 – Ignace-François van Merris, °Berthen 5 avril 1736, †Bailleul 18 décembre 1804 x Bailleul 29 juin 1772

503 – Marie-Anne Bieswal, °Bailleul 13 février 1749, y †30 octobre 1815

504 = 246 (Joseph-Charles Danneel)

505 = 247 (Eugénie Holvoet)

506 – Dominicus Vanderheyde, °Alveringem 16 avril 1740, y †21 avril 1824, cultivateur

507 – Jeanne-Claire Maelstaf

508 = 492 (Jean-François Danneel)

509 = 493 (Marie-Geneviève Maes)

510 = 494 (Jacques Holvoet)

511 = 495 (Isabelle-Claire de Simpel)