La méthode Sosa-Stradonitz

 

Les trois règles de base de la numérotation Sosa-Stradonitz sont :

A) On attribue à tous les hommes un numéro pair, à toutes les femmes un numéro impair.

B) Dans chaque couple, le numéro de la femme correspond au numéro de l’homme plus 1.

C) On attribue à chaque père un numéro équivalant au double de celui de son enfant. L’individu dont on étudie l’ascendance porte le n° 1 (quel que soit le sexe). Son père porte le n° 2 (le double), sa mère le n° 3 (le n° 2 + 1). Son grand-père paternel porte le n° 4 (le double du n° 2), sa grand-mère paternelle le n° 5 (le n° 4 + 1). Son grand-père maternel porte le n° 6 (le double du n° 3), sa grand-mère maternelle le n° 7 (le n° 6 + 1), etc.

Suivant cette méthode, chaque ascendant est repéré grâce à son numéro, comme dans l’exemple suivant : le n° 50 est un homme (pair). Il est l’époux du n° 51 (n° 50 + 1) et le père du n° 25 (n° 50 : 2). Le n° 25 est une femme (impair), elle-même mère du n° 12 (soit 25 – 1 : 2) etc…

12 – fils de 24 et 25

24 – époux de 25

25 – épouse de 24 et fille de 50

50 – époux de 51 et père de 25

51 – épouse de 50 et mère de 25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s